[Livre] Comment survivre aux devoirs?!

Plus les enfants avancent dans leur scolarité, et plus la problématique des devoirs est importante. Quand l’enfant est fatigué, ou que la tâche est peu motivante, la tension peut être difficile à gérer. Le stress et l’énervement engendrés sont-ils alors évitables? L’ergothérapeute Josiane Caron Santa vous livre ses précieux conseils pour aborder avec plus de sérénité ce moment dans son livre « Comment survivre aux devoirs? », publié aux éditions Midi Trente. 

Mon fils n’étant pas encore scolarisé, je n’ai pas eu le bonheur d’apprécier par moi-même le plaisir des mots à retenir ou les poésies à recopier. Mais lorsque j’évoque avec les parents de mes patients la description de leur journée type, le moment des devoirs est presque toujours problématique, et à lui seul cristallise beaucoup de tensions. Les remarques qui reviennent souvent sont que l’enfant n’est pas motivé, est trop fatigué ou encore n’arrive pas à se concentrer. Alors, quand le moment des devoirs est problématique, que pouvez-vous faire pour réduire les difficultés? Voici quelques idées que vous pouvez retrouver dans le livre de Josiane Caron Santa, que j’ai dévoré avec plaisir pour vous!

 

Les trucs bons tout le temps

Voici quelques uns des conseils donnés, qui s’appliquent à tous les enfants au moment des devoirs.

  • Routine, routine, routine… Comme l’explique Josiane dans ce chapitre: « C’est probablement le facteur le plus important. Une routine implique de la prévisibilité quant au moment, à la manière et idéalement à la durée de la période des devoirs. […] Une routine devra aussi être documentée ou affichée quelque part pour la rendre « officielle », c’est à dire non négociable et incontournable ».
  •  Le meilleur moment: Prenez le temps de déterminer le moment et la durée des devoirs. Vous pouvez vous donner comme mission de faire l’essai à différents moments et de déterminer avec votre enfant ce qui marche le mieux, une vraie mission de détective!
  • La prévisibilité: Vous pouvez utiliser un plan de travail pour la période des devoirs, sous forme de liste à cocher. Un indicateur visuel du temps peut également aider, sous forme de sabliers ou de time-timer.
  • La flexibilité: Adapter votre méthode à votre enfant. Tenez compte de ses particularités! Ce qui fonctionne pour sa grande sœur ou vous même pourrait ne pas marcher pour lui. Vous pouvez redonner un certain pouvoir et du contrôle pour arriver à un mode « gagnant/gagnant ». Poser lui des questions pour savoir par exemple quand il aimerait faire ses devoirs, s’il souhaite que vous lui rappeliez ou s’il souhaite votre aide ou non.
  • La créativité:  Bien que les devoirs demandent d’utiliser du papier et un crayon, cela n’empêche pas d’être créatif! Sauter sur un trampoline, utiliser des lettres de Scrabble, frapper dans un ballon de baudruche en même temps que les tables de multiplication,…  aideront peut-être à rendre le moment plus agréable.

 

Il ne veut pas faire ses devoirs

  • Trouver une raison de faire les devoirs: Choisissez ensemble un défi du jour, par exemple écrire quelque chose de la main gauche, écrire le plus lentement possible, communiquer avec des gestes. En gros, un truc drôle ou motivant pour votre enfant!

 

  • Susciter son intérêt: Voici quelques unes des suggestions extraites du livre.

 

  •  Soyez positif! Assurez-vous d’appuyer sur les points positifs « tu as pris ta belle écriture », « j’aime comment tu as écrit la date ». Si vous souhaitez améliorer un point en particulier, j’aime beaucoup cette astuce de Josiane, qu’elle appelle « commentaire sandwich ». Elle se présente sous la forme: commentaire positif → Suggestions, demande, ou commentaire constructif → Commentaire positif. Ce qui donne dans son exemple:

Bravo, tu as réalisé le travail dans un temps record! Tu es efficace → J’aurai préféré que ton écriture soit un peu plus petite → Tes idées sont très intéressantes!

 

Il a des difficultés à se concentrer

  • Evaluer son état d’éveil: Prenez le pouls de son état d’éveil et déterminez s’il est optimal. Si votre enfant vous semble léthargique ou surexcité, proposez-lui d’utiliser différentes stratégies sensorimotrices pour arriver à l’état souhaité.

  • Favoriser sa concentration: Un autre outil que j’utilise souvent mais que je n’avais pas pensé à utiliser dans le contexte des devoirs est le thermomètre, appelé ici « concentromètre ». Vous pouvez ainsi mesurer concrètement l’intensité de la concentration de votre enfant. Vous pouvez l’aider à prendre conscience en lui faisant part de vos observations (« je vois que tu bouges beaucoup tes jambes depuis tout à l’heure »). SI votre enfant descend trop bas, c’est qu’il est temps de faire une pause!

« Comment survivre aux devoirs » – Josiane Caron Santa

 

Et alors, est-ce qu’on peut survivre aux devoirs?

Josiane Caron Santa a réalisé un livre que je conseille maintenant à tous les parents de mes patients. Celui-ci est définitivement bienveillant et soutenant. L’enfant est au centre des conseils et devient acteur de ce moment de vie quotidienne et les parents obtiennent avec ce livre un panel de stratégies efficaces et originales. J’ai vraiment eu du mal à vous faire une sélection de ses astuces tellement elles sont nombreuses et pertinentes. La dernière partie du livre est quant à elle consacrée entièrement aux enfants aux besoins particuliers et mérite à elle seule un article. Le livre est clair, facile à lire, et pourtant presque exhaustif. Je vous laisse avec ces derniers conseils, mais très importants, lorsque rien ne va plus.

 

Je remercie Josiane et son éditeur de m’avoir permis de découvrir ce livre!

Vous pouvez retrouver « Comment survivre aux devoirs »

Et vous, quelles sont vos astuces infaillibles pour survivre aux devoirs?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *